Le Deal du moment : -35%
Climatiseur électrique mobile – TECTRO ...
Voir le deal
114 €

Partagez

Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier

Bái
Bái
Messages : 4
Monnaie : 4

Infos personnage
Échelle sociale:
Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Qkci5/100Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Qkci  (5/100)
Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Dim 29 Mar - 10:40

Un crépuscule doré déversait un flot de lumière sur les tuiles des faubourgs de Chu'Hai ; c'était l'un des moments préférés dans les journées de Bái. Il pouvait rester assis des heures sur un toit à regarder l'évolution des couleurs, passant du jaune au rouge, puis tirant vers l'indigo, avant que la lune ou les étoiles ne recouvrent la ville d'une obscurité argentée. Puis, en contrebas, des étoiles artificielles naissaient, allumant des étincelles oranges au-dessus des rues, et le brouhaha de la ville se maintenait comme si le cycle du jour et de la nuit ne pouvait avoir d'influence dessus.

L'esprit pouvait aisément le comprendre ; lui-même s'occupait quelle que soit la lumière qui l'éclairait. Encore que les jours de grand soleil, il évitait de monter trop haut dans la ville, les chauds rayons le brûlant un peu trop vite à son goût. S'il n'était pas contre un peu de hâle sur sa peau blafarde, il n'avait pourtant pas envie de rougir comme une écrevisse, et trouvait alors plus de charme aux ombres des faubourgs ou du bund.

Ce soir-là, l'air était plutôt doux, bien que l'astre solaire ait largement entamé sa descente derrière les hautes tours du gouvernement. C'était le signe que les beaux jours arrivaient, et le jeune homme s'en réjouissait. Moins d'humidité au creux de sa vieille lanterne éteinte ! Il ne pouvait certes pas ressentir le froid aussi vivement que d'autres, mais s'éveiller dans l'obscurité au milieu d'étoffes lourdes et glacées ne lui plaisait pas vraiment. Alors que rester des heures durant étendu sur les toits à la belle étoile... Quelle magie !

Bái remua sur l'arête courbe de la pagode ; il avait suffisamment profité du spectacle pour ce soir. Balançant un instant ses jambes au-dessus du vide, il se demanda quelle suite donner à sa soirée. Pas question de retourner crécher dans sa lanterne alors que la nuit promettait d'être douce ! Il ne se sentait pas non plus assez affamé pour justifier une visite dans les entrailles de la ville ; la peau de ses bras et de ses jambes, découverte, était encore laiteuse et exempte de toutes marques. Cette vision le réjouit davantage, et il se leva avec souplesse, les pans de son kimono léger battant contre ses hanches étroites. Le sourire aux lèvres, l'esprit décida qu'il resterait sur les toits cette nuit, et se promènerait au-dessus du monde.

L'expression était un brin exagérée, surtout qu'il se décida à explorer les étages en-deçà de sa position initiale, troquant ainsi les tuiles aux élégantes courbes pour des ossatures en bois moins prestigieuses. La promenade lui convenait tout autant, d'autant qu'en bas, on trouvait plus facilement d'autres personnes qui, comme lui, tentaient des expéditions aériennes. Si l'occasion se présentait, il serait gré d'un brin de causette. Dans une poche intérieure, oscillant dans un même mouvement que le jeune homme, ses petits trésors se rappelaient à sa présence en appuyant sur ses flancs maigres. Qui sait, quelqu'un accepterait peut-être de troquer sa marchandise !

Heureux des folles perspectives qui s'offraient à lui, Bái continua à descendre de toit en terrasse et de terrasse en toit, léger et souple comme un chat. Il ne surprit aucune autre forme de vie pendant un moment, mais poursuivit sa route ; il trouverait bien quelqu'un qui, comme lui, serait tenté par de la compagnie !
Jaskier
Enfant du Silence
Enfant du Silence
Jaskier
Messages : 3
Monnaie : 3

Infos personnage
Échelle sociale:
Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Qkci10/100Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Qkci  (10/100)
Re: Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Dim 29 Mar - 14:59

À toute vitesse, les deux enfants gravissaient les flancs des maisons en riant.

Cela fut un soir comme les autres au cœur de la grande épave qui se laissait couler au gré des couleurs chaudes du jeune ciel printanier. La brise était encore fraîche, mais elle portait ces odeurs lourdes de pollen qu’appréciait tant le jeune Jaskier, ivre d’envie d’aller courir contre ce timide vent. L’ambiance à la maison était toute aussi calme que la venue des saisons ; on couchait les plus jeunes et les grands sortaient pour se préparer aux activités du soir. La journée ne fut pas très chargée, en dehors des tâches intérieures quotidiennes, et un surplus d’énergie demeurait encore au sein des enfants désireux d’aventure.

Et c’est ainsi qu’au milieu des faibles éclats de rire qu’une camarade vint rattraper Jaskier, un sourire malicieux dessiné sur ses lèvres et des lueurs d’excitation dans ses yeux, bientôt partagés par le plus vieux garçon lorsqu’elle lui proposa en silence de faire la course d’escalade. Ni une ni deux, les deux compères choisirent une de leur façade préférée, sans prendre la peine de prévenir le reste du groupe.

L’adrénaline naquit dans le cœur de l’adolescent et l’excitation se mit rapidement à couler dans ses veines. Plus haut ! Plus vite ! Il perdait de l’avance sur son amie, au rythme des cliquetis de ses jambes récemment entretenues dont sortait une vapeur de plus en plus épaisse. Ses mains, devenues fermes avec l’expérience, saisissaient chaque élément susceptible d’être une prise stable pour un gamin, mais il manqua de perdre l’équilibre lorsqu’il sentit une gouttière frémir sous son poids.

La fille n’avait au final pas tant d’avance sur lui mais se mit à applaudir quand Jaskier était finalement arrivé à sa hauteur, sur le toit. Une moue boudeuse assombrit son visage enfantin, jouant avec le fait qu’il savait que son amie l’embêtait à chaque fois qu’elle réussissait à le battre. Il croisa les bras et prit un air hautin, de la manière la plus comique et caricaturale qui soit avant d’accompagner sa camarade dans un rire sans retenue.

Les bruits joyeux du s’adoucir lorsqu’elle fit signe qu’elle devait redescendre à l’Isombard, et Jaskier lui souhaita une bonne soirée d’un mouvement de main, avant de la serrer dans ses bras. Une fois seul, il pu se rendre compte du silence enivrant qui planait sur les hauteurs. Et, au fur et à mesure que la vie nocturne s’éveillait, un véritable orchestre de vie se mit en place sous ses pieds. Une odeur salée lui rappelait qu’il était toujours au plus bas de la ville, et il décida de s’élever un peu plus.

Une soirée comme les autres alors, où Jaskier errait seul sur les tuiles baignées du teint orangé du crépuscule. Qu’est-ce qu’il aimait ça, se glisser le long des pagodes, se laisser porter où ses jambes artificielles iront. Petit à petit, les terrasses et fenêtres s’illuminaient, et la ville entière devint une constellation. Lorsque les Enfants du Silence ne partaient pas en mission sauvetage, l’adolescent appréciait regarder les tranches de vie nocturnes, se demandant si, ce soir-là, quelque chose allait sortir de l’ordinaire.

Il n’était pas rare que d’autres personnes osaient s’aventurer sur les manteaux des charpentes, mais si ce n’était pas un autre membre de sa grande famille, Jaskier ne pensait même pas à approcher cette personne. Pourtant habitué à marchander avec des gens extérieurs, il n’arrivait pas à se dissuader de cette pensée négative : il y avait de fortes chances pour que cette nouvelle personne ne comprenne pas un traître mot au langage si particulier de ceux portant le signe rouge. Cependant, la grâce de la silhouette qu’avait aperçu Jaskier n’était pas anodine. Ce n’était qu’une ombre face au soleil d’ambre, donnant un aspect encore plus onirique à ses mouvements souples et rapides. Sûrement un habitué des toits, et il donnait l’impression d’avoir été né dessus. Toute cette danse fascinait l’enfant, qui paraissait si chimérique que son artiste ne pouvait pas être humain.

Ne pouvait pas être humain ? Une idée folle naquit dans la boîte à rêves de l’adolescent. Il serait bien trop étonnant de tomber si facilement sur un esprit, même si il ne serait pas étrange d’en croiser quelques-un tous les jours sans même le savoir. Mais la curiosité l’envahit, et surtout son désir de communiquer avec un des êtres qui lui avait toujours fait autant s’égarer. Après tout, c’est au son des contes et légendes que l’enfant avait voulu goûter à la liberté. Les esprits étaient une grande part d’inspiration dans sa courte existence, et il leur en devait beaucoup, mais aucun d’eux ne devait être au courant de la vie de Jaskier.

L’étranger poursuivit sa route, et l’enfant continua sa traversée sur les pagodes parallèlement, doucement et prudemment. Pour l’instant, il n’avait aucune idée de si il allait lui faire signe de sa présence, mais le tintement métallique de ses gambettes le trahissait. Une sueur froide parcouru le long de son dos et, se figeant sur place, il adressa un grand sourire à l’autre personne au cas-où il aurait été totalement grillé, les joues encore douloureuses de ses rires un peu plus tôt dans la soirée.

_________________
Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Ouisig10
Bái
Bái
Messages : 4
Monnaie : 4

Infos personnage
Échelle sociale:
Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Qkci5/100Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Qkci  (5/100)
Re: Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Dim 29 Mar - 15:49

Caracolant de toits en toits comme s'il ne pesait pas plus qu'une plume, Bái finit par s'arrêter un instant sur un toit en pente plus douce, assez large - certainement un entrepôt. En contrebas, une rue étroite descendait en serpentant vers le port et la vaste immensité de l'eau. L'esprit aimait bien regarder l'océan depuis les hauteurs, mais n'osait jamais s'approcher du rivage et des quartiers immergés. Toute cette masse liquide l'effrayait un peu, il avait une sainte peur d'y tomber et de s'y noyer, emporté comme une poupée désarticulée par le ressac. Tandis que de là où il se tenait, il pouvait l'admirer sans crainte ondoyer dans les derniers reflets du soleil, et il se sentait immédiatement apaisé.

Un soupir souleva doucement la poitrine du Jiangshi ; se perdre dans une telle contemplation avait tendance à le rendre mélancolique sans qu'il puisse s'en expliquer la raison, mais il avait toujours le plus grand mal à en défaire le regard. Ce soir-là, ce fut pourtant chose aisée ; la brise marine, qui soufflait toujours un peu plus fort, emportait avec elle quelques détritus, et un papier de soie s'envola très haut dans le ciel. Sa danse aérienne et gracile capta immédiatement l'attention du délicat jeune homme, qui le suivit du regard, fasciné par le spectacle tel un chat. Tandis que le papier coloré le dépassait et aller se perdre dans l'immensité de la ville, Bái tourna lentement la tête à sa suite, jusqu'à ce que ses yeux soient attirés par une nouvelle chose.

Un air de surprise passa sur le visage pâle de l'esprit, qui ne s'était pas préparé à voir quelqu'un surgir juste après le ballet du papier. Clignant des yeux, il resta interdit encore un petit instant, accroupi à une extrémité du toit, scrutant l'autre qui se tenait à l'opposé. Puis ce dernier sourit, un grand sourire d'enfant qui entraîna une mimique semblable chez l'acrobate. Il avait souvent croisé des enfants lors de ses pérégrinations ; des enfants timides, des audacieux, des bruyants et des joueurs. Celui-ci était seul, et semblait encore un peu sur la réserve.

Bái était trop heureux d'avoir possiblement trouvé un compagnon de soirée pour le laisser s'en sortir comme ça. Il se redressa et fit quelques pas sur le toit, en un mouvement leste - comme s'il ne risquait pas de chuter durement s'il perdait l'équilibre. L'idée ne lui avait possiblement même jamais traversé la tête ! Il voulait juste se rapprocher du jeune garçon, calmement, et s'asseoir sur les tuiles encore chaudes un peu plus près de lui. Sans le quitter des yeux, il s'installa à son aise, affichant toujours son petit sourire. Autour de son visage, quelques mèches brunes et désordonnées s'agitaient mollement dans la brise, lui donnant un air dépenaillé et totalement inoffensif.

« Tu peux t'approcher ! Je ne vais pas te manger. »

Sa voix était ténue et assez aigue, et craignant qu'elle ne porte pas jusqu'à l'enfant, il accompagna ses mots en tapotant l'espace à côté de lui. D'habitude, les jeunes se déplaçaient en bande, aussi était-il étonné de voir celui-ci tout seul ; mais à bien y regarder, il y avait peut-être plus étonnant que ça chez ce garçon.

Le soleil couchant rebondissait sur les plaques de ses jambes, renvoyant de jolis éclats cuivrés ; à mieux y regarder, Bái retrouva ce matériau sur le visage et dans les cheveux de son vis-à-vis, et sa curiosité s'en trouva éveillée. Le résultat était fort joli à son goût, et il se demanda si tout ceci avait un but autre que d'être beau. Ramenant ses genoux vers lui, il posa ses bras croisés dessus, laissant le vent jouer dans ses cheveux lâchés.

« Tes ornements sont beaux. »

Il disait les choses comme elles lui venaient, simplement et spontanément. Il était curieux de connaître un peu mieux cet étrange visiteur des toits, et tandis que son visage lui apparaissait plus en détail, il s'attarda pensivement sur la marque arborant son menton. Ne l'avait-il pas déjà vue quelque part ?

_________________
☤ (ミ●ω●ミ) ☤
Jaskier
Enfant du Silence
Enfant du Silence
Jaskier
Messages : 3
Monnaie : 3

Infos personnage
Échelle sociale:
Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Qkci10/100Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Qkci  (10/100)
Re: Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Dim 12 Avr - 21:37

L’étranger finit par remarquer la présence de Jaskier et ce-dernier fut incapable de bouger. Droit comme un pic, il se tenait immobile au bord des tuiles et se mit à tripoter ses mains, jouant avec ses doigts pour se distraire de sa timidité. Il était trop tard, l’autre essayait de se rapprocher de lui et il restait planté là, à se sentir idiot à s’être piégé tout seul, sans pouvoir faire marche arrière. Quelque chose semblait s’être bloqué dans sa gorge lorsqu’il avala sa salive par nervosité.

Scrutant l’autre personne, Jaskier tenta de se familiariser avec ces traits inconnus. C’était un adulte, plutôt grand, mais très fin, ce qui lui donnait des traits étrangement doux et l’enfant eut presque envie de tendre la main pour vérifier si c’était vraiment sa peau. Des couleurs oscillaient le pigment pâle de sa peau, et de longs cheveux venaient encadrer un joli visage, que le jeune envia, lui qui ne pouvait pas se permettre de laisser pousser ses cheveux bouclés. Il était très beau, selon lui, et cela intimida encore plus l’enfant, qui n’était jamais à l’aise pour parler aux adultes, se sentant d’un coup ridicule à le fixer curieusement.

-Tu peux t’approcher. Je ne vais pas te manger.

Sa voix était agréable à entendre, et Jaskier pourrait l’écouter tous les jours. L’enfant comprit le geste de la main accompagnant les paroles, mais vint pas à côté de lui directement. Il finit par se déplacer, par des petits pas hésitants mais fermes pour garder l’appui sur le toit descendant. Traversant l’étroit vide qui les séparait, le jeune s’assied non loin de l’étranger, gardant une distance plus que raisonnable.

- Tes ornements sont beaux.

L’Enfant du Silence n’en crut pas ses oreilles, et sentit ses oreilles prendre feu. Sans s’en rendre compte, sa main était venue d’elle même toucher du bout du doigt son nez métallique, caressant cette matière glaciale contre sa peau, un mouvement fait presque pour se rappeler la présence de ce dont lui parlait l’étranger.

Personne encore quelqu’un avait considéré voir les choses de ce côté là. Chez lui, tout le monde connaissait la signification de ces « bijoux », et il n’était pas anodin de voir d’autres enfants en porter. Même si personne de son entourage ne considérait cela comme un symbole tragique, personne ne voyait ça comme de l’art. Et l’art était cette chose tant mystérieuse que Jaskier avait toujours eu rêvé de faire. Mais il ne savait pas comment faire de l’art, et c’est pourquoi le compliment soudain avait fait écho dans sa caboche d’enfant naïf.

Il avait perdu son sourire pour une expression de surprise, les yeux écarquillés. Et soudainement il fouilla dans sa poche décousu afin d’en sortir une craie rouge usée dont les pigments venaient se déposer au creux de sa paume. Saisissant le bout de roche, il vint l’étaler au creux de sa paume droite et une fois qu’il ait fini d’écrire, il présenta sa main fièrement à son nouveau compagnon du soir :

« jAsxKieR »

Un grand sourire montra toute ses dents, et il arrêta de montrer son nom pour désigner du doigt le symbole scarifié sur sa lèvre inférieure et son menton. Il était tout heureux de pouvoir enfin se faire un nouveau copain, et, croisant ses jambes en tailleurs, les bras tendus et les mains sur ses mollets froids, il se mit à se balancer de joie, attendant une réaction quelconque.

_________________
Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Ouisig10
Bái
Bái
Messages : 4
Monnaie : 4

Infos personnage
Échelle sociale:
Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Qkci5/100Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Qkci  (5/100)
Re: Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier Mer 15 Avr - 15:41

Il fallut quelques instants à l'enfant pour enfin se décider à approcher ; patient, Bái le laissa s'installer à son aise, ne montra aucun signe d'impatience. Son jeune visiteur lui rappelait les petits oiseaux qu'il essayait parfois d'apprivoiser avec quelques miettes, restant immobile des heures pour que les volatiles viennent se repaître dans ses mains ! Il était toujours émerveillé de pouvoir admirer de près leur plumage et leurs petits yeux brillants, et c'est à un oiseau que lui faisait penser le garçon présentement. Un oiselet encore timide, mais que l'esprit espérait pouvoir dérider.

Il y parvint bien plus rapidement qu'il ne l'aurait cru, et sans vraiment l'avoir cherché, juste grâce à sa franchise naturelle. D'abord surpris de la réaction de l'enfant, l'acrobate haussa les épaules et retrouva son franc sourire, ravi d'avoir pu faire plaisir à son vis-à-vis. Il suivit le mouvement de la main vers le nez brillant, attarda son regard doux dessus, penchant légèrement la tête pour le voir scintiller sous un autre angle. Vraiment, c'était si joli ! Il aurait eu envie de posséder quelque chose d'aussi beau, mais tous les matériaux polis qu'il avait "déniché" jusqu'à présent lui avaient surtout servi à se sustenter et récupérer quelques étoffes. Un jour, il en garderait un, le plus beau, et l'admirerait sans cesse comme un trésor !

Le garçonnet s'anima soudain, fouillant dans sa poche, et se pencha sur sa trouvaille. Intrigué, le jiangshi inclina le buste, lèvres entrouvertes, pour tenter de voir quel secret il dissimulait ainsi ; et quand une main se tendit vers lui, paume ouverte, il eut un sursaut de frayeur - il ne s'attendait pas à un mouvement si rapide !

« Qu'est-ce que tu... »

D'abord déconcerté, Bái finit par contempler plus avant cette main, et comprit finalement l'intérêt de la manœuvre. Les yeux brillants d'intérêt, il approcha doucement son doigt de la paume, l'effleurant pour reproduire les lettres tracées dessus.

« J... Jaskier ! »

Imitant son compagnon, l'esprit afficha un grand sourire, ravi de cette introduction hors du commun. Ce n'est que lorsque le gamin montra son menton et sa bouche que la lumière se fit dans sa tête, et il tapa du poing dans sa paume ouverte, ne pouvant retenir une exclamation de surprise.

« Oh, un enfant du silence ! »

Voilà pourquoi l'autre n'avait pas décroché un son ! Le jiangshi était encore plus heureux de cette rencontre ; il avait entendu murmurer dans les rues de Chu'Hai à propos de ces étranges enfants, mais les avait rarement aperçus - et approchés, encore moins ! Tout à sa joie, il battit quelques instants des mains, ses doigts fins produisant à peine de bruit. Puis, posant son index sur sa propre poitrine, il s'inclina à nouveau vers le garçon.

« Je m'appelle Bái ! Enchanté, Jaskier. »

Et désireux d'accomplir le rituel jusqu'au bout, il tendit sa main droite devant lui, invitant Jaskier à serrer ou toper cette main d'amitié. Il espérait que l'enfant n'y verrait pas d'inconvénient, il avait l'air tout aussi heureux que lui, et partager un contact physique ancrerait cette rencontre dans ses souvenirs ! Du moins, il l'espérait. Ses yeux sombres tombèrent à nouveau sur les éclats métalliques des jambes croisées de son interlocuteur, et une étincelle brilla dans son regard.

« Est-ce toi qui les as conçues ?? »

_________________
☤ (ミ●ω●ミ) ☤
Contenu sponsorisé
Re: Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier

Dans les couleurs du soir ☤ ft. Jaskier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jaskier - Leader - Enfant du Silence

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
上太阳 :: Faubourgs de Chu'Hai

出海的郊区 :: Grande place aux lanternes :: Toits de la ville

-
Sauter vers: